• Diaporama 1
  • Diaporama 2
  • Diaporama 3
  • Diaporama 4

Patrimoine

La Chapelle de Montjoie - Moyen-âge et 1890

Cette chapelle est édifiée sur le « grand chemin angevin », emprunté par les pèlerins se rendant à Compostelle. Du haut de la colline, aux Ormeaux, ils découvrent Angers, où ils vont prier à Saint-Maurille-les-Angers. Les habitants étaient prévenus de l’arrivée des pèlerins, qui se livraient à des débordements : « Villageois, gardez vos filles / Gardez vos poules / Voilà les pèlerins qui arrivent ». Détruite pendant la Révolution, la chapelle a été réparée en 1890.

Voir sur la carte

Le Château de la Cressonnière - XVe siècle

Ce puissant château de la Crossonnière (et non la Cressonnière) comme on le voit souvent nous est connu dès le début du XVème siècle. Il relevait alors féodalement du château de Blaison et donnait son nom à une famille de chevalerie, représentée en 1438 par messire Guillaume de la Crossonnière.

Au XVIIIème siècle, la famille Lemarié, alors propriétaire du château, restaurait le logis d’habitation dans le goût de l’époque, vaste hôtel précédé d’avant-corps, qui particularité assez rare, s’écartent de la façade principale en oblique.

Après l’incendie du 22 juillet 1793, qui n’épargna pas la Crossonnière, on devait se contenter de "retaper" ceux des bâtiments qu’avait épargnés l’incendie : leurs grandes ruines, entourées de larges fossés forment encore un pittoresque ensemble.

Voir sur la carte

Le Château de la Coudre - XVIe siècle

Un château, daté de 1086, est mentionné dans le cartulaire de Saint-Maur. 
Etabli à proximité de Denée, il reçoit le nom de La Coudre - Chauvigné, du nom du bourg qui le jouxte.

Voir sur la carte

Eglise Saint Samson - 1880

L’ancienne église, détruite pendant la Révolution, abritait la chapelle Sainte-Apoline et une chapelle seigneuriale. 

Après la communion pascale, du vin était distribué sous la galerie du bâtiment, cet usage étant aboli en avril 1800. 

Cette église néo-gothique à trois nefs, transept, abside et absidioles, est construite sur l’ancien lieu de culte par l’entrepreneur Etienne Martin de Savennières.

Une statue de la Vierge à l’Enfant, en bois polychrome, du XIVe siècle y était autrefois exposée les jours de fête mariale. Disposée à côté de l’autre, elle provient sans doute du Prieuré Saint-Sauveur, disparu. Le bâtiment abrite également des statues de Sainte-Apoline et de Saint-Samson, provenant de l’ancienne église. Le fond du choeur accueille un bas-relief de Jésus au jardin des Oliviers, XVIIIe siècle. Il était éclairé par cinq verrières, attribuées à M. Truffier, maître verrier parisien associé à Meignant et à Rabault, datant de 1878. Les stalles possèdent des miséricordes, ornées de feuilles d’acanthe. Les rosaces à l’Occident et à l’Orient ont été réalisées par les ateliers de Bordereau et de Barthe. 

Le 10 novembre 1889, le conseil municipal décida de démolir le clocher, celui-ci menaçant ruine. Les trois cloches, Maurice-Marthe, Jacquine-Marie et Louise-Elisabeth, vécurent 100 ans dans les vestiges de l’ancien clocher.

Le 25 avril 1990, une flèche de treize mètres de haut fut posée sur une tour de béton de 22 mètres de haut. Le nouveau clocher allait enfin pouvoir accueillir les trois cloches.

Voir sur la carte

Moulin de la Bigottière

En bordure de la N 161 le moulin cavier de la Bigottière domine le village du même nom.Construit au XVII ème siècle il a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historique en 1984 et a été restauré en 1987. Depuis il tourne régulièrement.

Voir sur la carte

Moulin de la Bigottière - 16 rue de la Bigottière - 49 610 Mozé sur Louet 

Il est possible de visiter pendant les portes ouvertes ou sur rendez-vous,  pour cela contacter M.CHASSAT au 02 41 45 74 36.

Pour en savoir plus : demandez en mairie le document «Brève histoire des moulins de Mozé» à feuilleter ci-dessous :

 

 

Les Fontaines

La Fontaine de Chauvigné

Située au lieu-dit « Chauvigné » près de la RD 123 reliant Mozé à Denée, cette fontaine, surmontée d’une construction de pierre locale, ne tarit jamais ! Elle alimente un lavoir en plein air de forme polygonale entouré de dalles d’ardoises et donne naissance au ruisseau de Chauvigné qui coule en direction du Nord pour se jeter dans l’Aubance aux environs du lieu-dit «Le Ruau». 

Voir sur la carte

La Fontaine de La Bigottière

La Fontaine du Mont

Située à la limite de la commune de Mûrs-Erigné, elle se présente sous la forme d’un puits, actuellement ouvert, mais qui a dû dans le passé être surmonté d’une construction de pierre dont il reste quelques vestiges. La partie souterraine de cette fontaine constitue un réservoir en pierres appareillées plus vaste que l’orifice de la fontaine. Elle alimente, et ce, en permanence, un bassin permettant l’approvisionnement en eau des riverains. 

Voir sur la carte

La Fontaine de Saint Florent de Solbray

Sur la route de Denée à Mûrs, à droite, se trouve une petite chapelle Saint-Florent, à l’angle de la route qui monte au village de Solbré. De l’autre côté, dans l’angle des deux routes, presque dans le fossé, se trouve le puits fontaine. C’est bien une source antique. D’après la légende, cette fontaine qui ne tarit jamais aurait jailli au IVe siècle sous le bâton de Saint-Florent qui, du Mont Glonne, s’en allait à Tours rendre visite à Saint-Martin et s’émut du sort des habitants de Solbré privés d’eau par un été de grande sécheresse. 

Voir sur la carte